débatsEnseignementEveil spirituel

Sabotez-vous votre vie?

Comment arrêter vos pensées destructrices?

Comme bon nombre d’entre vous le savent surement, nous pensons énormément durant une journée. De: “que vais-je manger ce soir”, au sentiment de honte à la vue de notre corps dans le miroir, à la critique des dernières mauvaises nouvelles du journal télé, à la peur de ne pas réussir, à l’énervement dans les bouchons, vous l’aurez compris tout est “pensée”.

Voir la vidéo sur youtube:

 

Les scientifiques nous disent que nous avons 40000 voir même 80000 pensées par jour, et qu’elles sont pour la plupart celles de la veille ou d’il y a 10 ans et qu’elles sont négatives pour la plupart. Est-ce que cela revient à saboter vie?

 

 

Cela peut vous sembler énorme et pourtant il y a bien une explication à ces nombres qui font tourner la tête

Tout d’abord, il y a différents degrés de pensées:

Les pensées positives qui représentent un pourcentage minuscule de la somme des pensées d’une journée.

Puis nous avons les fameuses “pensées négatives”, qui sont dues à notre perception personnelle et négative de la réalité et qui bien souvent nous handicape et nous empêche d’avancer.

Celles-ci peuvent être, classifiées, selon moi de: non dangereuses pour notre bien-être comme : le temps n’est pas terrible aujourd’hui ou bien “ j’aimais mieux son ancienne coupe de cheveux,

Ou bien elles peuvent être classifiées de dangereuses, pour notre bien-être, comme: “je me déteste”, “je préfère mourir plutôt que de continuer ce boulot” ou bien “je n’y arriverai jamais”. Etc.

 

 

Les pensées ont un impact direct dans notre vie puisqu’elles la façonnent. Si nos pensées sont pour la plupart négatives, à quoi peut bien ressembler notre vie?

Malheureusement, la plupart de nos pensées sont déclenchées par la perception négative que nous avons de notre environnement. Plus notre perception de celui-ci est négative (nons seulement nous n’aimons pas ce que nous voyons, mais nous le rejetons critiquons condamnons et refusons), plus nous provoquons en nous, de la peur, du stress,de l’anxiété, mais aussi de l’incompréhension, du pessimisme, du rejet, voir même de violence.

 

 

Nous créons ainsi de nouvelles pensées du même ordre ce qui devient une histoire sans fin.

Une boucle de négativité dans laquelle nous sommes enfermés.

Et à force de penser les mêmes pensées elles deviennent habituelles et font partie intégrante de notre système de fonctionnement.

En d’autres mots, nous ne nous rendons pas compte de toutes nos pensées. Nous sommes alors en pilote automatique et notre vie se dirige d’elle-même, vers ce que nous croyons être “le destin” ou la malchance”, sans que nous nous en rendions compte.

 

 

Il s’agit d’un “programme” qui s’est développé, depuis notre naissance grâce et à cause de la capacité qu’a notre cerveau d’enregistrer tout ce qui est percevable par nos 5 sens et auquel nous avons appris à réagir avec l’aide du formatage de nos sociétés (ce qui est bien ou mal, bon ou mauvais, acceptable ou non, succès et échec, beauté, laideur, etc. : aussi appelé conditionnement. Notre perception ( souvenez-vous négative pour la plupart) vient de là.

Ce n’est donc pas notre faute, mais c’est devenu notre programme dans lequel nous évoluons..

Nous ne sommes que très peu conscients de nos pensées, et encore moins de leur qualité et leur impact sur notre vie, bien-être et même santé.

 

 

Division le cerveau en 3 parties:

Le conscient est la partie chargée de l’analyse de l’information et du raisonnement. C’est là où nous vivons nos expériences et d’où notre réalité est perçue, c’est le haut de la pyramide.

Ensuite, nous avons des filtres:

L’inconscient c’est le programme de base, le disque dure, on ne peut pas le modifier et il régule nos fonctions biologiques (respiration, contractions des muscles, le coeur qui bat , les douleurs, digestion, l’instinct de survie ( avec la peur qui est un programme), etc.

Le subconscient qui est une vraie machine à enregistrer et où sont rangés nos souvenirs, émotions et sensations de cette vie et de celles de nos ancêtres et de nos vies antérieures.

Le niveau conscient de notre cerveau représente une petite partie de l’expérience humaine. Le reste est géré par le subconscient et l’inconscient.

 

 

Donc si nous avons des traumatismes liés à l’enfance par exemple, ils sont enregistrés souvent nous ne nous en souvenons pas, et ils mènent notre vie en quelque sorte.

Prenons un exemple: imaginez l’impact qu’un sentiment d’abandon peut jouer dans vos relations amoureuses, et sans que vous vous doutiez de rien.

Il est facile de voir pourquoi nous réagissons de la sorte: “les hommes sont tous les mêmes” ou “je suis malchanceuse en amour

Alors qu’il nous faudrait être conscients et accepter que nos relations soient biaisées par notre sentiment récurrent d’abandon et qu’à cause de cela, dans notre vie, nous percevons tout ce qui tourne autour du thème de l’abandon, où être indigne d’amour.

 

 

Si notre réalité, reflet de nos pensées, ne nous plait pas, alors à quoi pensons-nous chaque jour?

Quoi faire si nos pensées sont imprimées dans notre subconscient et sortent librement, créant ainsi une réalité dont nous ne voulons pas?

Si vous n’aimez pas votre vie alors vous devez observer et disséquer votre mode de pensée pour le remettre en cause et surtout entraîner votre esprit à penser différemment, à penser le genre de pensées qui vous servent.

Mais comment faire si tout est automatisé? Peut-on changer cela?

 

 

Oui. Les neurosciences répondent à nos questions.

Une des découvertes les plus étonnantes est la capacité d’adaptation du cerveau aux événements de la vie.

Au cours des apprentissages et des expériences, c’est la structure même du cerveau qui se modifie, avec la fabrication de nouvelles connexions entre les neurones. On parle de « plasticité cérébrale » pour décrire cette capacité du cerveau à se façonner au gré de l’histoire vécue. Rien n’est jamais figé dans nos neurones, quels que soient les âges de la vie. C’est une véritable révolution pour la compréhension de l’humain. Les anciennes théories qui prétendaient que tout était joué très tôt, avant 6 ans, sont révolues. Notre vision du cerveau est désormais celle d’un organe dynamique qui évolue tout au long de la vie.

Alors les cellules de notre cerveau se renouvellent, cela s’appelle la neurogenèse, et c’est bien la preuve que nous pouvons changer nos habitudes et ainsi le cours de notre vie.

 

 

Mais pour cela, il faut entraîner son esprit et c’est seulement la répétition , que le cerveau, à force, créera de nouveaux circuits neurologiques, et qui nous amèneront à de nouveaux résultats dans notre vie.

En résumé si vous êtes bloqué dans votre vie, il est possible d’en changer en profitant de la capacité plastique de notre cerveau qui peut s’adapter au changement. Pour cela il vous faudra vous entraîner à produire de nouvelles pensées, de nouvelles idées, qui deviendront vos nouvelles habitudes.

 

 

Je vous propose un lien vers un livre numérique  qui s’appelle: 4 exercices pour contrôler ses pensées — gérer son esprit pour gérer sa vie.

À télécharger dans mon magasin Gumroad:


Télécharger

Ou en suivant ce lien: Télécharger

Le guide vous donne 4 petits exercices pour commencer à apprendre à contrôler ses pensées, en se prenant en flagrant délit par exemple. Ce n’est pas chose facile. Ce travail de reprogrammation neurologique prend du temps et demande une implication de tous les jours comme lorsque nous apprenons une nouvelle langue ou un nouvel instrument de musique, vous ne vous attendriez pas à savoir en jouer après un essai, je suppose.

Téléchargez le livre: https://gum.co/pxyvu

Bonne lecture.

Voici un lien vers un article pour en savoir plus.

1 Sources https://www.cairn.info/revue-spirale-2012-3-page-17.htm

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *